Qu’est-ce que la norme ISO 50001 ?

10 Août 2020 | Management et performance énergétique

Principe de l’ISO 50001

La norme ISO 50001 se fonde sur le principe du management de l’énergie. Elle donne des directives afin d’avoir une bonne gestion énergétique et favoriser la performance énergétique. L’Organisation internationale de normalisation a publié la norme en 2011, et l’a mise à jour en 2018. Toute forme d’organisme peut tendre vers cette norme, l’objectif global étant d’organiser les différents acteurs dans la perspective d’une raréfication de l’énergie.

Ce dispositif s’articule autour de ces trois mots : performance énergétique vérifiée. En effet, ce système de management énergétique optimise les différentes dépenses liées à l’énergie afin de diminuer la consommation globale, de manière certifiée. Celle-ci permet ainsi aux entreprises une diminution des coûts énergétiques, ainsi qu’une réduction de leur impact environnemental.

Par ailleurs, les grandes entreprises ont l’obligation depuis 2015 de réaliser un audit énergétique tous les 4 ans. Une grande entreprise se définit dans ce contexte comme ayant plus de 250 salariés, ou réalisant un chiffre d’affaires annuel de plus de 50 millions d’euros avec un bilan supérieur à 43 millions d’euros. Les entreprises concernées bénéficient d’une exemption de ces audits énergétiques lorsqu’elles sont certifiées ISO 50001.

Fonctionnement de la norme

Basée sur une amélioration continue, cette norme n’impose pas de critère de performance énergétique spécifique. Comme pour les autres normes ISO, les organismes peuvent ne pas se faire certifier. Ainsi, ils peuvent uniquement appliquer les principes et méthodes indiquées. Après avoir fait un premier diagnostic énergétique, l’organisme définit ses propres objectifs énergétiques et élabore ensuite un plan de comptage de l’énergie. La norme pose un cadre d’exigences afin de pouvoir :

  • Instaurer une politique énergétique efficace
  • Se fixer des objectifs à atteindre
  • Analyser les données de consommation et prendre les bonnes décisions associées
  • Mesurer les résultats
  • Analyser la pertinence de la politique énergétique mise en place
  • Améliorer continuellement le management énergétique

La mise à jour de la norme en 2018 a amené plusieurs changements. La principale modification notable concerne la structure HLS (High Level Structure). Cette structure contient plusieurs parties communes à d’autres normes comme celle pour le système de management environnemental (ISO 14001) et celle pour le système de management de la qualité (ISO 9001). De ce fait, il est désormais plus simple de mettre en commun les normes de systèmes de management.

Quelle situation en France ?

Selon une étude de l’AFNOR (Association française de normalisation) réalisée en 2017 auprès de 185 organismes détenant une certification ISO 50001, 80% d’entre eux sont satisfaits de la démarche et 94% la recommandent. De plus, les trois quarts des interrogés estiment le budget lié à la certification négligeable compte tenu des bénéfices apportés. En 2018, 770 certificats ISO 50001 ont été obtenu en France, sur plus de 7703 sites.

Afin de promouvoir la norme ISO 50001 et accélérer son développement, le gouvernement a également lancé le programme PRO-SMEn. À travers ce programme, les entreprises et collectivités souhaitant développer un système de management sous la certification ISO 50001 bénéficient d’une prime.

Partagez sur les réseaux :