Suivi de l’évolution des prix du gaz naturel

24 Sep 2021 | Suivi et analyse des prix de marchés

Evolution du prix gaz au PEG France

Prix du gaz PEG France (Point d’Echange Gaz) pour la livraison sur les années 2022, 2023 et 2024 au début du mois de juillet et évolution sur 30 jours. Source : EEX

Pour le fonctionnement et la composition des prix de marché du gaz, veuillez consulter notre article dédié.

Evolution des prix du gaz sur les mois juillet – août 2021

Les mois d’été 2021 ont été synonymes de nouveaux records de prix sur presque toutes les énergies.

Le charbon, le gaz naturel et l’électricité ont retrouvé leurs plus hauts historiques de la crise financière de 2008. Courant août, le charbon a atteint les 150 $/tonne, le gaz naturel pour livraison en 2022 a dépassé les 33 €/MWh et l’électricité pour 2022 a dépassé les 89 €/MWh.
Plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour comprendre les évolutions récentes du marché. Parmi les principaux facteurs influents, on relève notamment :
  • La hausse de la demande énergétique due à la reprise économique et aux vagues de chaleur.
  • Un approvisionnement réduit en gaz lié à des maintenances sur les installations en Norvège et des violents incendies sur le champ gazier d’Urengoy en Russie. Par ailleurs, la production d’électricité d’origine renouvelable a été relativement faible en Europe dernièrement.

Evolution des prix du gaz  sur le mois de juin 2021

Le prix du gaz continue sa hausse et les échéances court terme (m+1 notamment) ont atteint des sommets. Le niveau des stocks reste bas et les maintenances prolongées sur les installations norvégiennes perturbent toujours l’approvisionnement. Parallèlement, la demande asiatique élevée aspire une grande partie des arrivées de GNL en provenance des pays du Golf.

Les prix du pétrole continuent également de grimper. Ils atteignent maintenant leur plus haut niveau depuis 2018 (cloture à 76,18 $/baril fin juin). Le marché attend notamment les décisions de l’OPEP+ et la poursuite des négociations sur le nucléaire iranien début juillet.

Face à ces hausses considérables, la CRE a par ailleurs annoncé l’augmentation des tarifs règlementés de gaz de 10 % au 1er juillet.

Evolution des prix du gaz  sur le mois de mai 2021

Tout comme le marché de l’électricité, celui du gaz a suivi les évolutions du prix du CO2. Le déséquilibre offre/demande créé par les perturbations de l’approvisionnement et les températures faibles perturbent toujours la période d’injection. Les stocks atteignent péniblement le tiers de leur remplissage. La parenthèse de baisse mi-mai a vite été rattrapée par le contexte global, et les prix ont repris leur hausse.

Evolution des prix du gaz  sur le mois d’avril 2021

Le prix du gaz a retrouvé des niveaux qui n’avaient plus été atteints depuis 2019. La hausse a été impactée par la superposition de plusieurs facteurs. D’un côté, la demande a été très importante ces derniers temps. Elle a été portée par les températures basses mais également par la hausse du prix du charbon et la faible disponibilité nucléaire. Ces derniers éléments ont entrainé une hausse de la demande pour la production d’électricité. Parallèlement, le niveau d’offre a été réduit suite à un faible approvisionnement norvégien et russe et des niveaux de stock bas. La légère hausse de l’import de GNL sur les côtes européennes n’a pas suffi à soulager le marché. Le début de la saison d’injection a été perturbée par cette forte demande. Ce décalage risque de maintenir la tendance haussière des prix du gaz au moins jusqu’à l’été.

Evolution des prix du gaz  sur le mois de mars 2021

Poussés par la hausse des prix du brent, ainsi que par les températures basses, les prix du gaz ont vu leur niveau fortement augmenter. Dépassant les 18 €/MWh pour le cal 2022, le gaz a retrouvé ses niveaux pré-Covid. Malgré les températures plus douces relevées en fin de mois, la congestion du canal de Suez depuis le 25 mars dernier a empeché les prix de descendre de nouveau.
Les importations de GNL sont en augmentation et cette tendance devrait se poursuivre ces prochains temps. Cela permettrait aux prix de se stabiliser, voire de baisser. Mais le niveau des stocks reste très bas et pourrait limiter les effets de baisse.

Evolution des prix du gaz sur le mois de février 2021

Le début du mois de février a été marqué par des températures plus basses que les moyennes de saison. Cumulées avec un faible niveau des réserves de stockage européens, et une hausse du CO2, cela a fait grimper les prix du gaz. En cours de mois, avec la hausse des températures et des importations en GNL, les prix ont pu se stabiliser sur des valeurs plus basses avant de remonter légèrement en fin de mois. L’augmentation des importations de GNL prévues prochainement devrait permettre une nouvelle baisse des prix à court terme.

Evolution des prix du gaz  sur les mois de décembre 2020 et de janvier 2021

La hausse des prix du gaz entamée en novembre 2020 s’est poursuivie en décembre et janvier. Le mois de décembre a en effet été marqué par différents évènements impactant les prix  :

  • Suite à un désaccord commercial avec l’Australie, la Chine se voit forcée de s’approvisionner en charbon sur les stocks destinés à l’Europe.
  • La révision haussière des objectifs de réduction des émissions carbone fait grimper le prix de la tonne de CO2.
  • Le début des campagnes de vaccination ont entrainé un regain d’optimisme sur les différents marchés.

Par ailleurs, la vague de froid intense installée en décembre et janvier en Europe et surtout en Asie a fait grimper la demande en gaz naturel. Les navires méthaniers chargés en GNL se sont massivement dirigés vers l’Asie où les prix étaient plus élevés. Cela a créé une hausse importante des prix en Europe.

Evolution des prix du gaz  sur le mois de novembre 2020

Après avoir connu une période de baisse fin octobre suite au reconfinement, les prix du gaz ont subit un rebond début novembre avec l’annonce du développement de vaccins potentiels pour le Covid-19 et les tensions autour de l’élection américaine.

Les températures clémentes de mi-novembre et les baisses de consommations ont permi une légère baisse des prix. Mais le retour du froid et le rebond du prix du Brent ont entrainé une nouvelle hausse du gaz en fin de mois.

Evolution des prix du gaz  sur le mois d’octobre 2020

Le prix du gaz a suivi son propre chemin au cours du mois d’octobre, en décorrelation avec les autres principales énergies dont son prix dépend généralement. En effet, les cours du pétrole et du CO2 se sont orientés à la baisse sur le mois, plombés par la crainte (avérée) d’une deuxième vague d’épidémie de Covid. Le gaz en revanche, a vu ses prix augmenter sur les 3 premières semaines d’octobre, principalement pour l’échéance 2021. Cette hausse s’explique en partie par une faible livraison de GNL en provenance des Etats Unis mais également par des travaux de maintenance sur les gazoducs Norvégiens, ayant limité l’import. L’escalade des tensions autour de la construction du gazoduc NordStream 2 en mer du Nord a contribué à la hausse des prix.

Mais l’annonce du reconfinement le 28 octobre a entrainé la baisse des prix du gaz, dans la lignée des autres énergies. Les températures plus froides qu’en mars dernier devraient soutenir en partie la demande, empéchant les prix de retrouver leur minimum d’alors.

Evolution des prix du gaz  sur le mois de septembre 2020

Depuis le début du mois, la déprime sur le marché du pétrole et la hausse du charbon font remonter le cours du gaz pour la livraison 2021. Les incertitudes sur les échéances à plus long terme (2022 et 2023) ont causé une inversion des tendances de prix depuis le début de l’année. Mais la baisse du cours du CO2 fin septembre a permi aux prix de s’orienter à la baisse jusqu’à début octobre.

Prix du gaz d’origine renouvelable

Tarifs d’achat du biométhane

Source : panorama du gaz renouvelable, décembre 2020.

Prix de la fourniture de bio-méthane

Comme l’électricité, il n’est pas possible de distinguer le gaz renouvelable du gaz naturel d’origine fossile une fois les deux melés dans le réseau national de distribution. Il est cependant possible de souscrire des contrats de fourniture de gaz incluant un certain pourcentage (ou la totalité) de gaz d’origine renouvelable.

Ces contrats de fourniture fonctionnent sur le principe des garanties d’origine. Ce mécanisme permet de décorréler la consommation physique de la molécule de biométhane, de sa vente contractuelle à un consommateur. Il assure ainsi la traçabilité du biométhane injecté dans les réseaux de gaz naturel et les transactions associées.

L’achat de ces Garanties d’Origine rajoute un surcoût de l’ordre de 0,5 à 2 €/MWh sur le prix de la fourniture de gaz.

Partagez sur les réseaux :