Constitution et évolution des prix du gaz

10 Août 2020 | Suivi et analyse des prix de marchés

Evolution du prix PEG

Evolution des prix du gaz  – octobre 2020

Le prix du gaz a suivi son propre chemin au cours du mois d’octobre, en décorrelation avec les autres principales énergies dont son prix dépend généralement. En effet, les cours du pétrole et du CO2 se sont orientés à la baisse sur le mois, plombés par la crainte (avérée) d’une deuxième vague d’épidémie de Covid. Le gaz en revanche, a vu ses prix augmenter sur les 3 premières semaines d’octobre, principalement pour l’échéance 2021. Cette hausse s’explique en partie par une faible livraison de GNL en provenance des Etats Unis mais également par des travaux de maintenance sur les gazoducs Norvégiens, ayant limité l’import. L’escalade des tensions autour de la construction du gazoduc NordStream 2 en mer du Nord a contribué à la hausse des prix.

Mais l’annonce du reconfinement le 28 octobre a entrainé la baisse des prix du gaz, dans la lignée des autres énergies. Les températures plus froides qu’en mars dernier devraient soutenir en partie la demande, empéchant les prix de retrouver leur minimum d’alors.

Evolution des prix du gaz  – septembre 2020

Depuis le début du mois, la déprime sur le marché du pétrole et la hausse du charbon font remonter le cours du gaz pour la livraison 2021. Les incertitudes sur les échéances à plus long terme (2022 et 2023) ont causé une inversion des tendances de prix depuis le début de l’année. Mais la baisse du cours du CO2 fin septembre a permi aux prix de s’orienter à la baisse jusqu’à début octobre.

Constitution du prix du gaz naturel

Le prix final du gaz naturel comporte plusieurs coûts : le coût de fourniture, les coûts d’acheminements et les taxes (CTA, TICGN et TVA). Pour ce qui est de la fourniture, il existe deux offres : les offres aux tarifs réglementés de vente et les offres de marché. Les tarifs réglementés sont fixés par l’Etat et proposés par le fournisseur de gaz historique Engie. Depuis l’adoption de la loi énergie-climat en 2019, les tarifs réglementés de vente du gaz naturel vont progressivement être supprimé : il n’est plus possible pour les professionnels d’obtenir du gaz aux tarifs réglementés depuis fin 2020, et ce sera aussi le cas pour les particuliers à compter de juillet 2023. Avec l’ouverture du marché à la concurrence, il est possible pour les fournisseurs de s’approvisionner sur le marché de gros du gaz naturel et fixer librement leurs propres prix.

Les échanges de gaz entre producteurs et fournisseurs sont organisés de plusieurs manières. Ces derniers peuvent se faire de gré à gré ou intermédiés. Lors des échanges gré à gré, l’acheteur est tenu d’acheter une quantité minimale et le vendeur de livrer les volumes de gaz dans les temps (clauses Take or Pay). Les marchés intermédiés peuvent être les bourses du gaz naturel ou les courtiers (contrats de gré à gré intermédiés).

Les types de marchés

Le marché du gaz se compose donc d’un mélange entre rencontre offre / demande (marché spot) et long terme (marchés à terme). Les produits spot, aussi nommés « à terme », sont les produits échangés à court terme : ce sont des transactions journalières (day-ahead), infra journalières (intraday) et week-end.

Pour sécuriser leurs approvisionnements, les fournisseurs peuvent aussi négocier des contrats de gaz à long terme (fourniture dans les mois voire les années à venir). Les contrats étant fixés sur de plus longues périodes, les prix y sont moins volatiles que ceux des produits spots.

Les Points d’Échange de Gaz

Afin de permettre l’équilibrage entre l’offre et la demande, des échanges entre fournisseurs et gestionnaires de réseau de transport ont lieu aux points d’échanges de gaz (PEG). Il existe deux gestionnaires de réseaux de transport de gaz naturel en France : Téréga (sud-ouest de la France) et GRTgaz (reste de la France). Il existait auparavant trois PEG sur le territoire. Toutefois, il y avait une différence de prix entre les différentes zones, notamment à cause de leur taille, leurs connections et leurs approvisionnements. De ce fait, les trois PEG ont fusionné fin 2018 pour stopper cet écart de prix. C’est la Trading Region France (TRF) qui a résulté de ces PEG afin de proposer un prix de marché unique sur l’ensemble du territoire.

Historiquement, le prix PEG est indexé sur celui du pétrole, notamment pour les échéances à long terme. Ceci s’explique par le fait que le gaz naturel peut être remplacé par d’autres énergies pour la plupart de ses usages.

Partagez sur les réseaux :