Audit énergétique pour les entreprises

10 Août 2020 | Management et performance énergétique

Pourquoi réaliser un audit énergétique ?

L’audit constitue la démarche initiale et indispensable d’une stratégie d’amélioration de la performance énergétique. C’est un état des lieux qui permet de mettre en évidence des gisements d’économies d’énergie et d’établir les actions et les investissements pour les exploiter. Les actions identifiées sont hiérarchisées dans un plan d’action, selon leur intérêt économique (TRI : Temps de Retour sur Investissement) ou environnemental pour l’entreprise et en parallèle des aides et subventions disponibles pour chaque opération.

Par exemple, les actions peuvent être hiérarchisées de la manière suivante :

 

  1. Actions immédiates (Investissement nul et gains rapides)
  • Chasse aux fuites et au gaspillage (air comprimé, vapeur, eau, vide…) ;
  • Réglages (programmation, régulation, rendements, gestion des équipements…) ;
  • Ajustements de contrats d’énergies…
  1. Actions prioritaires (Investissement faible et gains importants)
  • Optimisation d’installations ;
  • Renouvellement de pièces ;
  • Maintenance…
  1. Actions vertueuses (Investissement important et gains sur le long terme)
  • Modification de process ;
  • Réfections
  • Opportunités de mise en place d’énergies renouvelables…

Quels sont les bénéfices d’un audit énergétique ?

Face à l’inéluctable montée des prix de l’énergie pour les années à venir, la maîtrise de l’énergiereprésente pour les entreprises un «  gisement decompétitivité » qu’il est aujourd’hui essentiel d’exploiter.

D’un point de vue général, l’audit énergétique permet de :

– Répondre à la réglementation,

– Réduire les pertes et le gaspillage d’énergie,

– Identifier des gisements d’économie d’énergie,

– Obtenir une vision globale de la gestion de l’énergie de l’entreprise,

– Engager l’entreprise dans la transition énergétique…

L’audit énergétique offre pour bénéfices 15 à 25 % d’économie sur un site en moyenne (source ADEME) et des bases solides pour la mise en œuvre d’un Système de Management de l’énergie (SMé).

Quelles sont les aides et les subventions pour un audit énergétique ? 

L’ADEME finance les audits énergétiques (hors audits obligatoires, voir ci-dessous) à hauteur de :

  • 50 % pour les grandes entreprises,
  • 60 % pour les moyennes entreprises,
  • 70 % pour les petites entreprises.

L’aide est accordée dans la limite d’un plafond fixé à :

  • 50 000 € pour les études de diagnostic,
  • 100 000 € pour les études d’accompagnement de projet.

D’après l’ADEME, le reste à charge des entreprises, après réception de la subvention, est généralement rentabilisé dès la mise en place des premières actions préconisées par l’étude.

L’audit énergétique obligatoire, qui est concerné ?

Depuis 2015, les « grandes entreprises » ont l’obligation de réaliser un audit énergétique au minimum une fois tous les quatre ans. Sont concernées les entreprises ayant plus de 250 salariés, ou réalisant un chiffre d’affaire supérieur à 50 millions d’euros et ayant un bilan supérieur à 43 millions d’euros. Toutefois, une grande entreprise est exemptée de cette obligation dans le cas où celle-ci est certifiée ISO 50 001.

L’Agence de la Transition Ecologique peut financer ces audits à hauteur de 50 à 70%, suivant l’étude réalisée. Par ailleurs, certaines villes et régions offrent aussi des financements.

Pérenniser sa démarche de performance énergetique

Réaliser un audit énergétique est un premier pas pour gérer sa consommation, mais ce n’est pas une finalité. En effet, c’est un tremplin efficace pour s’engager vers la certification ISO 50001, afin d’enclencher une démarche vertueuse d’économies d’énergie sur le long terme. Une fois l’état des lieux réalisé à l’aide de l’audit énergétique, il est ainsi possible de mettre en place un système de management de l’énergie (SMEn) certifié ISO 50 001.

Le SMEn est un dispositif définissant un cadre, avec des objectifs à atteindre d’après les valeurs actuelles, afin d’améliorer sa performance énergétique. Cette certification possède une structure commune à celle d’autres normes, comme les normes ISO 9001 et ISO 14001, rendant alors la mise en œuvre de plusieurs certifications plus aisée. La norme ISO 50001 va plus loin dans l’analyse en donnant les moyens de piloter et gérer ses dépenses énergétiques. Elle permet également d’exempter l’entreprise de l’obligation de faire un audit.

 

Partagez sur les réseaux :