Comptage et supervision de sa consommation

10 Août 2020 | Management et performance énergétique

Comptage et supervision de l’énergie en entreprise

 

Pour améliorer sa performance énergétique, il est nécessaire d’avoir toutes les données énergétiques pertinentes, afin de les analyser. Cela se fait par un comptage et une supervision de l’énergie. Concernant la consommation électrique, l’analyse passe en premier lieu par la courbe de charge. Cette courbe s’obtient depuis un fichier contenant les données de puissance du compteur électrique. Les données s’obtiennent auprès du fournisseur, et ce uniquement pour les professionnels ayant souscrit à une puissance supérieure ou égale à 250 kVA (anciennement tarif vert). Dans la plupart du temps, le compteur capte les données toutes les 10 minutes.

Des points d’améliorations possibles peuvent rapidement être détectés en lisant sa courbe de charge d’électricité. En effet, on peut par exemple vérifier le plancher de consommation (moments sans activité), et s’assurer qu’aucun appareil ne reste allumé à ces moments. Il est aussi pertinent de comparer sa consommation entre différentes périodes, et observer ses pics de consommation. En comparant les pics de puissance à la puissance souscrite, des éventuels dépassements peuvent être détectés.

De même pour le gaz naturel, un compteur est mis en place à chaque lieu de consommation. Ce compteur indique le volume de gaz consommé, pour ensuite en déduire la facture associée. La consommation est donnée en volume (mètres cubes). Si vous souhaitez connaître votre consommation en énergie (kWh) il vous faudra donc convertir cette valeur à l’aide du coefficient donné sur la facture de gaz. Comme pour l’électricité, il est possible d’analyser sa consommation en lisant son compteur de gaz naturel. De plus, ceci permet de transmettre le relevé de compteur au fournisseur pour réajuster la consommation et donc le montant facturé.

Electricité : supervision des dépassements de puissance

Lorsque l’on souscrit à un contrat d’électricité, une puissance souscrite est fixée (en kVA). C’est la puissance maximale admissible dans le contrat donné, et les conséquences d’un dépassement diffèrent. Soit le compteur disjoncte, soit le dépassement est autorisé et il sera facturé. En effet, si l’on prend l’exemple d’une installation industrielle, il est difficilement envisageable d’avoir une disjonction durant le processus de fabrication d’un produit.
Souscrire à une puissance trop basse peut donc mener à des frais supplémentaires liés à des dépassements de puissance. Toutefois, souscrire à une puissance trop élevée mène cette fois à un prix de l’abonnement plus important. Choisir une puissance souscrite très grande pour éviter tout dépassement n’est donc pas une solution. Il convient donc de bien optimiser cette puissance au regard de sa supervision et des historiques des courbes de charge.

La fiche CEE IND-UT-134 pour une supervision de sa consommation

La fiche IND-UT-134 est une opération standardisée permettant l’obtention de CEE (Certificat d’Economie d’Energie) qui s’adresse à l’industrie. Son objectif est la mise en place d’un système de mesurage d’Indicateurs de Performance Energétique (IPE). Ainsi, le système réalise le comptage et la supervision, en mesurant les données et calculant les IPE. Les résultats sont ensuite transmis pour avoir un suivi de la consommation énergétique. Cette opération se réalise sur les systèmes de mesurage installés sur des équipements ou ensembles d’équipements. Ces équipements doivent convenir à l’un des usages énergétiques suivant :

  • Production et distribution de chaleur, d’air comprimé ou de froid ;
  • Procédé industriel thermique ou électrique ;
  • Autres systèmes motorisés.

L’opération comprend les appareils de mesure et d’enregistrement, les moyens de calcul et la visualisation des résultats. Le logiciel dédié à la visualisation des résultats permet de suivre les IPE avec leurs historiques, avoir des données statistiques associées, comparer à des valeurs de référence et alerter en cas de dépassement à un certain seuil. La visualisation peut se faire sur divers supports (écran, smartphone, logiciel, …).

Ce système, d’une durée conventionnelle de 6 ans, permet ainsi d’avoir une supervision concrète de sa consommation. L’opération donne lieu à l’acquisition de CEE. La revente de ces mêmes certificats permet de financer son système de mesure et de management énergétique. Par ailleurs, les IPE s’inscrivent dans la démarche de la norme ISO 50001, portant sur le management de l’énergie.

Partagez sur les réseaux :