Système de management du Carbone (GES)

3 Mai 2021 | Décarbonation et EnR

Contexte

Face aux enjeux du réchauffement climatique, de nombreux acteurs s’engagent dans des démarches de réduction de leur empreinte carbone.

La méthode bilan carbone développée par l’ADEME il y a plus de 10 ans, permet de réaliser un premier état des lieux. Cet état des lieux permet de répondre à des obligations réglementaires « Type BEGES » ou d’identifier des potentiels/gisements d’économies.

D’autres mécanismes de comptabilisation existent mais se limitent aussi au reporting, à des outils de gestion, de compensation et de communication autour des émissions de GES. Cependant, il est nécessaire de réduire son empreinte carbone afin d’améliorer sa performance énergétique et sa vulnérabilité financière (taxes carbone, contraintes environnementales, hausses du prix des énergies fossiles…)

Le passage de la comptabilisation à la mise en œuvre d’une stratégie globale de réduction est un levier majeur dont disposent les organisations pour s’adapter au mieux aux enjeux économiques du changement climatique.

Qu’est-ce qu’un système de management du carbone ?

Il propose d’organiser les différents éléments essentiels au management des émissions de GES en un système suivant le modèle PDCA (Plan-Do-Check-Act) de l’amélioration continue.

Il se veut directement intégrable dans les autres systèmes de management environnemental, de l’énergie ou de la qualité.

Différents labels existent :

  • ISO 50 001 (Norme internationale), qui ne se limite pas qu’à l’énergie ;
  • SM-GES (Management des GES), référentiel franco-français créé par l’ABC (Association Bilan Carbone) ;
  • Label « Carbon Progress », mis en place par Bureau Veritas Certification, ce référentiel permet de certifier la performance carbone d’une entité.

Note :

La notion de situation d’urgence en matière de management des émissions de GES, ainsi que celle d’adaptation aux effets du changement climatique ne sont pas considérées dans ce référentiel mais peuvent représenter des enjeux importants à prendre en compte pour certains organismes.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter.

Partagez sur les réseaux :