Les offres à tarification dynamique

21 Août 2020 | Ingénierie financière et investissements

Qu’est-ce qu’une « offre à tarification dynamique » ?

La directive européenne de juin 2019

Une directive européenne de juin 2019 impose aux Etats membres de donner la possibilité aux consommateurs dotés d’un compteur intelligent de souscrire à un contrat d’électricité à tarification dynamique auprès d’au moins un fournisseur. Les fournisseurs d’électricité ayant plus de 200 000 clients finals sont eux obligés de proposer une offre à tarification dynamique. Suite à cette directive, la CRE (Commission de régulation de l’énergie) a lancé une consultation publique sur ces contrats. L’objectif est de bien définir cette notion de tarification dynamique, en vue de son arrivée parmi les offres disponibles pour le consommateur. Rappelons que ces contrats à tarification dynamique existent déjà dans les offres de fourniture de gaz naturel.

Une offre à tarification dynamique se définit comme étant « un contrat de fourniture d’électricité ou de gaz conclu entre un fournisseur et un client final qui reflète les variations de prix sur les marchés au comptant » selon la directive européenne. Le prix de vente de l’électricité ou du gaz est donc indexé sur les prix des marchés spot ou forward associés.

Construction du prix des offres dynamiques

A la différence des offres à prix fixes, le prix n’est pas déterminé au moment de la signature lors d’un contrat à tarification dynamique. En effet, le prix dépend des prises de positions effectuées sur les différents produits du marché de l’électricité ou du gaz (calendar, month, quarter, spot …), suivant le type de contrat souscrit. Ainsi, le prix mensuel facturé correspond alors à la moyenne des prix des produits utilisés afin de couvrir les volumes de consommation.

De cette manière, le prix de fourniture reflète les différentes évolutions du marché dans une offre dynamique, tandis que les prix des offres fixes sont déterminés depuis des estimations à long terme.

Quel est l’avantage de ce type d’offre ?

Les différents tarifs fixes n’incitent pas à ajuster la consommation en fonction des prix en temps réel. Bien que les tarifs horosaisonniers prennent en compte l’horaire et la saison, ils sont établis en fonction d’une estimation des contraintes faite préalablement, et ne reflètent donc pas les variations des prix à court terme.

Ce tarif dynamique a pour but que le consommateur paye un prix reflétant celui du marché en temps réel. Le prix de marché spot comporte des pics et des creux, en fonction de la demande des consommateurs. Le client final pourra donc adapter sa consommation selon le signal prix pour réaliser des économies.

En réduisant la production des centrales thermiques au profit de l’intégration d’énergies renouvelables, le système électrique devient moins flexible. Dans ce contexte de transition énergétique, l’offre dynamique donne une flexibilité supplémentaire au marché. Les clients sont incités à moduler leur consommation grâce à l’offre dynamique, estompant ainsi les valeurs extrêmes de consommation.

Les primes de risque

Pour les offres actuelles

Dans les contrats actuels, le prix se base sur celui des marchés à terme, différent de celui des marchés spot. Ces derniers contiennent une prime de risque « forward », suivant l’état du marché. Les prix à terme sont ainsi généralement plus élevés que les prix spot. De même, il existe une prime de risque corrélation dans les contrats classiques, pour le cas dans lequel la consommation est corrélée aux prix de marché.

Pour finir, une prime de risque de portefeuille est également en place. Cette dernière couvre le risque de fournisseur en cas de fausses prévision de son portefeuille. En effet, les fournisseurs établissent généralement un portefeuille prévisionnel et achètent de l’énergie en avance afin d’établir des tarifs ne variant que très peu. 

Pour l’offre dynamique

Pour les offres dynamiques, suivant le type de produit choisi, certaines de ces primes ne sont plus facturées, amenant ainsi à un prix plus bas. La primes de risque « forward » n’est plus effective en cas de positionnement spot uniquement car il n’y a plus d’opération de couverture. Elle reste en revanche valable si le consommateur se positionne sur des produits forward (calendaires, mensuels…). Quant à la prime de corrélation, c’est directement le consommateur qui assume le risque de cette corrélation. Cependant, le risque d’aléas de consommation est assumé entièrement par le consommateur en cas de positionnement spot.

Des prix plus compétitifs ?

L’offre dynamique amène à une variabilité des dépenses énergétiques. Dans le cas de consommateurs pour lesquels le coût de l’électricité ou le gaz naturel représente une part importante des dépenses, les risques peuvent rendre l’offre dynamique peu pertinente.

Souscrire à une offre à tarification dynamique peut cependant aussi être une source de gains économiques. Cela passe notamment à travers la suppression des primes de risques. La question est alors de savoir si le consommateur est prêt à payer globalement moins en portant les risques associés, ou s’il préfère payer plus en s’assurant d’un prix fixe. De plus, il s’agira pour les consommateurs de suivre fréquemment l’évolution des prix, et adapter sa consommation énergétique à celle-ci, afin d’optimiser le coût de cette consommation.

Partagez sur les réseaux :